Construire une alimentation durable

alimentation durable

L’alimentation durable  privilégie les produits de l’agriculture bio, donc non-transformés, frais et complets.

L’alimentation durable


L’alimentation durable favorise les produits de saison et de production locale. Elle vise également à réduire la consommation des protéines de source carnée et encourage l’intégration des poissons ainsi que des fruits de mer issus de la pêche durable. De plus, elle soutient le commerce équitable quand il s’agit de produits exotiques ainsi que les achats en trajets courts. Elle n’hésite pas à utiliser des variétés paysannes traditionnelles de céréales, de légumes et de fruits. La réduction du gaspillage alimentaire fait aussi partie de ses objectifs, tout comme la réduction des déchets (par exemple, les emballages alimentaires habituels). La consommation d’eau du robinet plutôt que d’eau embouteillée est aussi l’un de ses buts. Vous trouverez plus d’infos sur fondation-nature-homme.org

Les grands enjeux de l’alimentation et développement durable

Des études récentes ont démontré que 30% de la production alimentaire mondiale sont jetés chaque année. L’alimentation industrialisée favorise les longs trajets, ce qui ne peut que nuire à la fraîcheur des aliments. A titre d’exemple, les ingrédients d’un yaourt vont parcourir plus de 9 000 km avant d’arriver sur votre table. On assiste régulièrement à la fermeture de fermes et d’entreprises agricoles. Seulement dans la région Nord-Pas-de-Calais, deux fermes sur trois ont fermé leur porte au cours des derniers 35 ans. Il faut aussi limiter la malnutrition et les pathologies reliées à la surnutrition. En préservant les milieux naturels et le savoir-faire agricole traditionnel, on pourrait limiter l’impact des systèmes de production alimentaire actuels sur l’environnement et la santé. Pour cela, les nombreuses initiatives pour éduquer les intervenants et les citoyens doivent être encouragées pour rendre l’alimentation durable la solution envisagée pour le présent et pour l’avenir.

Quelles sont les actions concrètes qui appuient ces enjeux ?

En France, l’organisation Agrimonde a joint ses efforts au CIRAD et à l’INRA pour relever les défis alimentaires que représentent les enjeux de l’alimentation et le développement durable. Depuis 2006, l’action de ces instances a permis de créer des outils pour encourager des interactions au plan national et pour mieux orienter la recherche sur le plan agronomique. Le dernier bilan a démontré une amélioration du traitement des produits agricoles et la réduction du gaspillage alimentaire. Quant aux pratiques de consommation, une diminution de la consommation de viande pourrait contribuer notablement au rééquilibrage sur le plan nutritionnel et faire augmenter la demande pour des produits issus de la culture biologique. Une éducation des producteurs agricoles et des consommateurs doit être poursuivie dans ce sens. Dans une école de Moncton (Nouveau-Brunswick), au Canada, un guide pédagogique portant sur ce sujet a été distribué aux élèves de 4ième année pour les sensibiliser à l’importance de cette approche alimentaire. Ils ont appliqué, pendant la durée d’une année scolaire, les étapes nécessaires pour tenter d’améliorer la qualité d’alimentation des citoyens de leur ville ; ces élèves ont également été initiés à l’agriculture biologique. Même s’il reste encore place à de l’amélioration, il a été observé plusieurs améliorations et changements favorables dans les habitudes alimentaires des citoyens. Parallèlement, on a noté que la population de la ville a augmenté et que son économie est florissante.