Réaliser un audit et diagnostic énergétique

diagnostic énergétique

Les performances énergétiques d’un bâtiment peuvent être déterminées à travers un diagnostic précis. Cette démarche pour identifier la consommation d’énergie dans un bâtiment peut prendre la forme d’un audit ou d’un diagnostic de dépenses énergétiques. Quelles sont donc les avantages de ces 2 procédures et laquelle faut-il choisir ?

Le diagnostic de dépenses énergétiques

Le diagnostic de performances énergétiques, connu sous l’abréviation DPE, établit un relevé exhaustif et pointilleux de l’énergie consommée dans un bâtiment, sachant que le système de chauffage y est également inclus. Le DPE permet de connaitre les taux d’énergie primaire et de gaz à effet de serre utilisés. Ces informations sont à la fois utiles et obligatoires lorsque vous comptez vendre votre maison, lorsque vous la soumettez à la location et quand vous décidez de procéder à des travaux de rénovation de grande envergure. Le diagnostic énergétique est réalisé comme suit :

  • En se basant sur les factures d’électricité, de gaz et d’autres sources d’énergie pendant les 3 dernières années.
  • En utilisant un logiciel spécialement conçu pour mesurer les dépenses énergétiques. Ce dispositif tient compte du niveau d’isolation et des zones de pertes d’énergie.

Demandez un DPE et réduisez vos factures énergétiques en contactant « moncalorifugeagegratuit.fr/ ».

L’audit énergétique

Plus précis qu’un diagnostic, l’audit énergétique rend compte des dépenses de chacun des postes présents dans un bâtiment. Selon les outils adoptés pour réaliser ce type d’étude, il peut prendre la forme d’un diagnostic détaillé ou sommaire. Cette analyse puise dans divers éléments comme un logiciel thermique, un relevé de compteurs ou une facture. L’audit est alors un bilan énergétique qui permet d’analyser différentes structures du bâtiment telles que la surface habitable, les zones de perditions, le système de chauffage et d’eau sanitaire, etc. Sachez toutefois qu’il n’est pas obligatoire pour les particuliers, mais qu’il l’est, dans certains cas, pour les logements dits « collectifs ». Pour comprendre le fonctionnement d’un audit, il faudrait le voir comme une stratégie permettant de détecter les défauts dans un immeuble. Les spécialistes se chargent alors de repérer les ponts thermiques, les défauts d’étanchéité et la qualité des isolants adoptés. Cette étude débouche sur une estimation anticipative des travaux à réaliser pour remédier aux défaillances dans les dispositifs énergétiques. Cela permet de calculer le retour sur investissement et de trouver les formules de financement adéquates.

Lequel choisir ?

Dans le cadre de copropriétés, il est important d’établir une étude et de déterminer la consommation énergétique. Le gouvernement insiste énormément sur l’importance de cette démarche pour contrôler le taux global d’énergie consommée et pour permettre à chaque propriétaire ou locataire de réduire sa facture énergétique. Comme diagnostic et audit permettent, tous deux, de réaliser cette étude, il convient de se demander dans quel cas choisir l’un ou l’autre. Les lois et décrets gouvernementaux imposent la réalisation d’un DPE lorsqu’une copropriété est équipée d’un système de chauffage collectif. Les copropriétés construites avant 2001 qui comportent plus de 50 lots avec chauffage collectif doivent opter pour un audit énergétique. A noter : DPE et audit ne sont que la première étape vers la réduction de vos dépenses énergétiques. Vous devez ensuite procéder aux travaux d’isolation et de calorifugeage correspondant aux défaillances relevées.


Découvrir la norme ISO 14001 sur /www.certification-iso-14001.com/