Quel impact pour l’intervention humaine sur l’environnement naturel ?

conservation de la nature

Aujourd’hui, personne ne peut remettre en question les dommages environnementaux causés par l’intervention humaine dans le milieu naturel. Ceux-ci se reflètent dans le paysage, l’écosystème, la flore et la faune. La dégradation de l’environnement dû à l’intervention de l’homme, les principales causes des dégâts environnementaux, les diverses interventions pour la réponse humaine à ces dommages et la présentation des mesures nécessaires à prendre pour protéger l’environnement seront traités dans cet article.

Les dégradations causées par l’intervention humaine dans l’environnement

Elles se résument au bouleversement de la biodiversité, la déforestation, les pluies acides, l’érosion des sols, la pollution atmosphérique, le changement climatique dû aux gaz à effet de serre et l’extraction des ressources naturelles. Selon le rapport de la 24e Conférence des parties sur les changements climatiques (COP24) à Katowice en 2018, les années 2014, 2015, 2016 et 2017 ont été les plus chaudes jamais enregistrées dans le monde. Ce réchauffement a également été observé en France. 

Un autre type de dommage flagrant à l’environnement est la déforestation. Non seulement les espèces végétales et animales sont menacées, mais la perte de forêt augmente le taux de rejet du CO2 dans l’atmosphère. L’exploitation des ressources naturelles déforme le paysage et détruit complètement les habitats naturels ainsi que les écosystèmes. D’autres observations figurent sur le site de sos environnement, mais à travers ces quelques exemples, on peut comprendre l’intensité des dégâts, et donc l’importance de la conservation de la nature.

Les interventions humaines principales causes des destructions de l’environnement naturel

La croissance démographique a pousséé l’homme à modifier son environnement, car il a besoin de construire des habitations et des routes. Par conséquent, il n’y a plus stabilité des écosystèmes, car les espèces animales menacées par la perturbation de leur habitat ont déménagé, tandis que les espèces végétales ont été enlevées partiellement ou totalement. En outre, l’homme doit extraire les ressources naturelles pour assurer ses besoins en matières premières et en énergie, augmentant la création d’usines. Malheureusement, les voitures sont impliquées dans l’émission de polluants atmosphériques tels que les particules fines, les oxydes d’azote (NOx), les dioxydes de soufre (SO2) et les monoxydes de Carbone (CO), tandis que les industries métallurgiques libèrent les métaux lourds. De même, la fumée de tabac est responsable de l’émission des oxydes d’azote et les composés organiques volatiles. D’autres activités humaines telles que la combustion de l’énergie fossile, la déforestation dans les pays tropicaux, les procédés industriels, l’agriculture par l’utilisation intensive des engrais, l’élevage intensif, la réfrigération et la fabrication de composants électroniques sont des sources potentielles des gaz à effet de serre.

Réaction de l’humanité vis-à-vis des dégâts environnementaux

L’humanité est pleinement consciente des dommages causés à l’environnement. La création de diverses associations permet de répondre à ces menaces. Par exemple, la mission du Fonds mondial pour la nature (WWF) est d’arrêter la détérioration de l’environnement naturel mondial, afin de construire un avenir meilleur et de permettre aux êtres humains de vivre en harmonie avec l’environnement. Pour Greenpeace, un réseau international d’organisations indépendantes, les principaux objectifs sont de protéger l’environnement et la biodiversité et de promulguer la paix. Depuis sa création, plusieurs objectifs ont été définis pour l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), une agence des Nations Unies. Cela comprend la protection et la restauration de l’écosystème ; en outre, il se concentre sur la gestion efficace des ressources en eau pour assurer l’approvisionnement en eau potable. L’UICN a joué un rôle important dans la formulation de diverses conventions internationales, notamment la Convention RAMSAR, la Convention du patrimoine mondial et la Convention sur le commerce international des espèces animales et végétales menacées d’extinction. Elle a également participé à la publication de la « Stratégie mondiale de la conservation », un ouvrage historique à la source de toutes les méthodes de conservation et de développement durable dans le monde.

Mesures nécessaires à prendre pour préserver l’environnement

Afin de maintenir l’équilibre de l’écosystème, il est nécessaire de garantir la protection du milieu naturel et de l’environnement des espèces végétales et animales. La préservation de l’environnement concerne tout le monde, et une prise de conscience générale est requise. En laissnt la voiture à la maison ou en arrêtant de fumer, on contribue à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.
En outre, la conservation de la nature implique la gestion des déchets et la réduction de la pollution du milieu naturel. L’utilisation de l’eau potable peut être limitée, en collecter l’eau de pluie pour les besoins tels que l’arrosage du jardin et le nettoyage de la maison. On peut réduire la consommation d’énergie en débranchant les appareils électriques non utilisés et en éteignant le chauffage et la climatisation lorsqu’on n’est pas à la maison. Réparer les équipements et les machines défectueuses au lieu d’acheter de nouveaux articles permet de réduire les résidus électroniques nocifs pour l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *